Orange e‑LIGUE 1
Saison 2018 - 2019

Représente ton club de coeur en participant à l'Orange e‑LIGUE 1
Saison 2018 - 2019

Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. C’est un peu l’adage de Bryan, représentant du Paris Saint-Germain lors de la session de Printemps dernier, qui ne changerait son club pour rien au monde, malgré une compétitivité qu’il sait colossale.

Que gardes-tu comme souvenir de la saison dernière de l’Orange e-Ligue 1 ?

Une immense fierté. Celle d’avoir pu représenter le Paris Saint-Germain, le club que je supporte depuis tout petit. Plus qu’une fierté, c’était un accomplissement personnel. Je ne me voyais pas arriver aussi loin dans la compétition, donc c’était encore plus beau. Et puis, en gagnant ma finale stade, j’ai pu jouer un match de gala face au vainqueur XBOX, en bord pelouse. Jouer au beau milieu du stade de ton club de cœur, c’est fou quand même !

 

Comment juges-tu ton parcours ?

J’ai le sentiment qu’il ne me manquait pas grand-chose pour aller plus loin que les phases de poule à Paris. Il faut dire que je suis tombé contre une bête, Maestro. Le match ne s’est vraiment joué à rien, il a simplement été plus réaliste que moi. Je n’ai pas grand-chose à me reprocher, je ne pouvais rien faire de plus. C’était mon premier gros tournoi, j’ai gagné de l’expérience qui me servira par la suite.

 

Comment te sens-tu, sur ce nouvel opus de FIFA ?

Je me suis fait opérer des croisés il y a quelques semaines, du coup quand je joue, je suis allongé sur mon lit. Pour être vraiment dedans, c’est compliqué. Je n’ai pas encore pu réellement m’entraîner.

 

Te sens-tu capable de faire aussi bien que l’année passée ?

Je ne sais pas du tout. Se qualifier avec le Paris Saint-Germain, c’est déjà plus difficile puisqu’il y a au minimum deux-trois tours en plus par rapport aux autres clubs, vu le nombre de joueurs inscrits. Donc deux voire trois fois plus de chances de se faire sortir. Vouloir représenter Paris, ce n’est peut-être pas la stratégie de tout le monde. Mais je ne me vois pas prendre un autre club que le mien. La plupart de mon équipe FUT est composée de joueurs du PSG, et mon frère est abonné au Parc des Princes. C’était d’ailleurs mon coach durant la compétition l’année dernière. Alors, on verra bien.